Identificateurs d’objet

Un identificateur est une chaîne de caractères (jusqu’à 256 caractères) utilisée pour identifier les objets Snowflake « nommés » de première classe, y compris les colonnes des tables :

  • Les identificateurs sont spécifiés au moment de la création de l’objet et sont ensuite référencés dans les requêtes et les instructions DDL/DML.

  • Les identificateurs peuvent également être définis dans des requêtes sous forme d’alias (par ex. SELECT a+b AS "the sum";).

Les identificateurs d’objet, qu’on appelle souvent simplement noms d’objet, doivent être uniques dans le contexte du type d’objet et de l’objet « parent » :

Compte

Les identificateurs d’objets de compte (pour les utilisateurs, les rôles, les entrepôts virtuels, les bases de données, etc.) doivent être uniques pour l’ensemble du compte.

Bases de données

Les identificateurs de schémas doivent être uniques dans la base de données. Pour permettre la résolution des schémas ayant les mêmes identificateurs dans plusieurs bases de données, Snowflake prend en charge la qualification complète des identificateurs de schéma sous la forme suivante :

<nom_base_de_donnees>.<nom_schéma>

Schémas

Les identificateurs d’objets de schéma (pour les tables, les vues, les formats de fichier, les zones de préparation, etc.) doivent être uniques dans le schéma. Pour activer la résolution d’objets qui ont les mêmes identificateurs dans différentes bases de données/différents schémas, Snowflake prend en charge les identificateurs d’objets entièrement qualifiés sous la forme suivante :

<nom_base_de_données>.<nom_schéma>.<nom_objet>

Tables

Les identificateurs de colonnes doivent être uniques dans la table.

Note

Les UDFs et les procédures stockées sont des objets de schéma ; cependant, Snowflake prend en charge les UDFs/procédures stockées avec le même identificateur dans le même schéma (qu’on appelle aussi surcharge). Pour plus de détails, voir :

Chapitres suivants :