Catégories :

DDL pour les fonctions définies par l’utilisateur, les fonctions externes et les procédures stockées

DROP FUNCTION

Supprime la fonction spécifiée définie par l’utilisateur (UDF) ou la fonction externe du schéma actuel/spécifié.

Voir aussi :

CREATE FUNCTION , SHOW FUNCTIONS

Syntaxe

DROP FUNCTION [ IF EXISTS ] <name> ( [ <arg_data_type> , ... ] )

Paramètres

nom

Indique l’identificateur de l’UDF à détruire. Si l’identificateur contient des espaces ou des caractères spéciaux, toute la chaîne doit être délimitée par des guillemets doubles. Les identificateurs entre guillemets doubles sont également sensibles à la casse.

type_données_arg [ , ... ]

Spécifie le type de données de l’argument ou des arguments, le cas échéant, pour l’UDF. Les types d’arguments sont nécessaires parce que les UDFs prennent en charge le surchargement de nom (plus précisément, deux UDFs dans le même schéma peuvent avoir le même nom) et les types d’arguments sont utilisés pour identifier l’UDF que vous souhaitez détruire.

Notes sur l’utilisation

Tous les langages

  • Les fonctions détruites ne peuvent pas être récupérées ; elles doivent être recréées.

Java

  • Pour les UDFs Java qui stockent du code dans un fichier (par exemple un fichier .jar) dans une zone de préparation, la commande DROP FUNCTION ne supprime pas le fichier. Différentes UDFs peuvent utiliser différentes fonctions/méthodes dans le même fichier. Ainsi, le fichier ne doit pas être supprimé tant qu’une UDF y fait référence. Snowflake ne stocke pas le nombre de références dans chaque fichier .jar et ne supprime pas ce fichier .jar lorsqu’il n’y a plus de références.

Exemples

Ceci démontre la commande DROP FUNCTION :

DROP FUNCTION multiply(number, number);

--------------------------------+
             status             |
--------------------------------+
 MULTIPLY successfully dropped. |
--------------------------------+